Frédérique du blog Yummy Planet se trouve être la personne avec qui je partage mes voyages et ma vie. Dans cet article, elle vous parle de la dure réalité qui se cache derrière le statut de « copine du photographe ».

Depuis quelques temps, votre homme vous parle avec animation de « bokeh » et d’objectifs, se lève à l’aube sans ronchonner et refuse de quitter la maison sans son… sac. Devez-vous vous inquiéter ? Oui ! Pour lui ? Non, plutôt pour vous ! Car je vous le dis en vérité, votre vie va changer : désormais, vous serez la copine du photographe.

Comme toute transformation, votre changement de statut s’accompagnera de renoncements et d’une série de nouveaux éléments sur lesquels il faudra désormais compter, particulièrement à l’occasion de vos voyages. Mais en échange de ces sacrifices, vous pourrez frimer en envoyant des cartes postales uniques et vachement classes ou encore décorer votre intérieur avec des toiles à faire baver vos copines fans de « Maisons du Monde » !

Dites adieu…

aux grasses matinées lors de vos voyages

Car l’un des meilleurs moments pour shooter les magnifiques paysages qui vous entourent, c’est le lever du soleil… Prêt à tout sacrifier pour son art, y compris la paix dans son couple, l’Homme accordera impitoyablement son réveil matin au chant du coq.

aux repas chauds dans les restaurants

Vous avez déniché une table hyper sympa qui sert des plats carrément magnifiques ? Vous aurez le temps d’admirer le dressage à votre aise, voire même de l’analyser sous toutes ses coutures, avant que l’Homme ne vous autorise à en prélever ne serait-ce qu’une bouchée.

aux promenades romantiques main dans la main

En effet, tel un Doisneau des temps modernes, prêt à saisir à tout moment l’instant fragile qui ne se présente que de rares fois dans la vie d’un photographe, votre Homme préférera garder les mains libres pour pouvoir, tel Lucky Luc, shooter plus vite que son ombre. Et ce n’est encore rien par rapport à ce qui vous attend par la suite… Souvent, votre cher et tendre vous demandera gentiment de sortir de son cadre («  demande-moi de me jeter dans le ravin tant que tu y es ! », lui ai-je répondu lorsqu’il a exprimé pour la première fois cette requête. Depuis, il me dit simplement « ravin ! » quand il veut que je bouge… Charmant hein ?). Il ne faudrait pas gâcher sa composition tout de même (parfois cependant, il vous priera de prendre la pose pour animer sa photo, non sans maudire votre manque exaspérant de naturel) !

aux couchers du soleil en amoureux

Comme l’aube, le coucher du soleil, qualifié de « Golden Hour » par les fous du déclencheur, est un moment idéal pour capturer toute l’intensité dramatique des paysages. Imaginez cet instant parfait : seuls sur une plage magnifique, les bruits nocturnes de la jungle dans votre dos, l’océan infini face à vous, le soleil qui se couche et… l’Homme qui vous demande de faire quelques pas sur la gauche car « il compose, lui » (ou dit platement : « ravin ! »).

Sunset over Seaside

aux bagages légers

Un conseil : ne montrez jamais à l’élu de votre cœur qu’il vous reste de la place dans votre sac ou votre valise ! Cet espace serait immédiatement comblé par un objectif, une sangle ou un filtre quelconque.

Apprenez à…

supporter la pose/pause longue

Vous vous dites que ce n’est pas grave après tout, que vous pouvez bien lui accorder quelques photos… Après tout, un petit « clic » et c’est dans la boîte non ? Permettez-moi de rire de votre ignorance, il est de mon devoir de vous ouvrir les yeux sur une réalité douloureuse : celle de la pose longue.

© Pete Heck - Hecktic Travels

© Pete Heck – Hecktic Travels

Alors que vous êtes habituée à retoucher et publier vos clichés sur Instagram en 30 secondes chrono, vous apprendrez qu’il existe des techniques plus sophistiquées qui requièrent l’écoulement de plusieurs minutes entre le moment où l’Homme appuie sur le déclencheur et le petit bruit caractéristique qui indique que c’est bien dans la boîte et qu’on peut enfin bouger (sauf si il veut essayer d’autres réglages, malédiction !). Un peu comme si le petit oiseau (celui qui va sortir !) décidait d’aller faire une visite guidée de la région et de vous planter là jusqu’à son retour.

accepter votre nouveau statut d’accessoire

Soyez prête à vous métamorphoser, selon les besoins :

  • en porte-manteau ; sac ; ou autre…
  • en porteuse d’objectifs, de filtres, de boîtiers ;
  • en figurante ;
  • en sujet pour la photographie.
© Pete Heck - Hecktic Travels

© Pete Heck – Hecktic Travels

bénir la pluie et les intempéries (mais seulement à l’aube ou au coucher du soleil)

Car qui dit mauvais temps, dit répit et possibilité :

  • de rester dans votre lit le matin ;
  • d’aller direct’ au resto le soir sans passer par la case photo de tombée de la nuit.

devenir contemplative

Je l’avoue, en voyage, j’ai plutôt tendance à vouloir bouger en permanence. Un beau paysage, j’y accorde environ 1 minute, le temps de le balayer du regard à 360°. Mais maintenant j’ai tout le loisir d’observer intensément et longuement une même scène. Là où c’est moins drôle, c’est quand l’Homme décide de photographier une décharge pour montrer le côté sale et obscur de la ville…

Mes trucs et astuces

Rassurez-vous cependant, on peut encore voyager et vivre avec un photographe sans (trop) en souffrir ! Voici mes trucs et astuces pour y parvenir :

Jouez le rôle d’éclaireur

Vous en avez assez de suivre le rythme de l’Homme ? Jouez les éclaireurs et prenez de l’avance pour repérer les plus beaux endroits à photographier (vous serez bien contentes plus tard de faire crever de jalousie vos collègues !). À Sukhothai en Thaïlande, j’ai loué une bicyclette pour explorer les ruines à mon aise pendant que Karl se concentrait sur ses photos.

Sukhothai à vélo

Planifiez des moments pour vous

En voyage particulièrement, prévoyez une journée d’activités rien que pour vous : cours de cuisine, massage, initiation à un sport… L’Homme profitera de ce temps pour prendre des photos à son aise.

Dites-lui que les photos sont interdites dans ce lieu

Mais si, vous l’avez lu dans votre guide de voyage ! Même qu’on risque une peine de prison si on ne respecte pas ça. Ca ne rigole pas ici !

Rappelez-vous que vous serez heureuse d’avoir ces photos par après

Ben oui, même si on râle sur le moment, les photos sont un souvenir de voyage précieux qu’on est bien contents d’avoir et de pouvoir admirer les longues soirées d’hiver. 😉

Sammā samādhi, Ayutthaya

Vous vivez vous aussi avec un photographe ? Partagez vos anecdotes et commentaires avec nous ci-dessous.