Je vous ai déjà présenté Exiftool comme un outil indispensable pour maintenir vos métadonnées, et je vous ai montré comment compléter vos données Exif quand on utilise des objectifs manuels et une puce AF confirm. Depuis, j’ai changé de matériel et de système en choisissant le micro 4/3. Étrangement, je n’ai toujours pas trouvé de puce AF confirm pour ce format (enfin si 2 ! mais elles ne fonctionnent pas -_-). Le besoin d’identifier les objectifs, lui, est bel et bien toujours là !

Sur les boitiers Canon, on peut ajouter une puce AF confirm dans lesquelles on programmera la longueur focale qui se retrouvera directement dans les Exif. Chez Fuji, on a la possibilité d’enregistrer une liste de profils d’objectifs manuels, et d’ensuite sélectionner le profil correspondant à l’objectif en cours d’utilisation. Olympus a enfin ajouté cette possibilité à son PEN-F ! (je ne saurais appuyer assez sur le « enfin »)

J’imaginais que cette liste de profils apparaitrait dans une nouvelle mise à jour de firmware dans la gamme OM-D mais non. À ce jour, il n’y a aucun moyen d’identifier l’objectif utilisé pour une photo. Enfin… Quand je dis « aucun moyen », je devrais dire « aucun moyen simple » parce que j’ai finalement trouvé quelque chose à utiliser ;).

L’idée ? Faire ce que l’on peut avec ce que l’on a !

L’information que l’on recherche, c’est une longueur de focale. Les boitiers OM-D sont stabilisés (super bien même, mais ce n’est pas le sujet). Quand on utilise un objectif sans contact, on peut encoder la longueur focale correspondante afin que la stabilisation soit adaptée à l’objectif utilisé. Puisque l’on donne cette information, peut-être se retrouve-t-elle dans les métadonnées de la photo ?

En analysant les données Exif de plusieurs fichiers RAW sortant d’un boitier OM-D, j’ai pu remarquer un tag au nom obscur de Olympus_ImageProcessing_0x1905 qui contenait chaque fois la valeur recherchée. Bingo ! Derrière ce tag se cache donc la longueur focale utilisée pour ajuster la stabilisation du capteur.

Maintenant que l’on sait où regarder, il suffit de scanner nos dossiers à la recherche de fichiers dont le tag Olympus_ImageProcessing_0x1905 est équivalente à la focale correspondante à l’objectif recherché :).

Mise en pratique

Je présume que vous avez un minimum de connaissance d’Exiftool, et donc de l’utilisation d’une invite de commande (Terminal, …).

Si on prend comme exemple un Voigtlander NOKTON 17.5mm f/0.95 MFT Aspherical, sa focale est de 17,5 (mm).

Le réglage de la stabilisation demande l’introduction d’un chiffre entier, et le plus proche disponible est 18. On va donc chercher les fichiers répondant à la condition :

$Olympus:Olympus_ImageProcessing_0x1905 eq "18" !

Nous ne voulons cibler que les photos prises par des objectifs manuels. On peut se baser sur le tag LensModel qui est censé être vide puisqu’il n’y a pas d’information d’objectif ! La condition devient :

$Olympus:Olympus_ImageProcessing_0x1905 eq "18" && $LensModel eq "".

Il n’y a plus qu’à écrire la commande complète. Il ne faut penser à certains paramètres dont -u pour charger les tags inconnus, -R pour qu’Exiftool scanne de manière récursive les dossiers et sous-dossiers ciblés par notre commande, entre autres (que vous pouvez retrouver dans la cheatsheet d’Exiftool que je vous ai concoctée ou dans la documentation officielle ;)). Ce qui donne :

exiftool -u -R -m -overwrite_original_in_place -P -Lens="Voigtlander NOKTON 17.5mm f/0.95 MFT Aspherical" -LensModel="Voigtlander NOKTON 17.5mm f/0.95 MFT Aspherical" -LensType="Voigtlander NOKTON 17.5mm f/0.95 MFT Aspherical" -FocalLength="17.5" -FocalLengthIn35mmFormat="35" -if '$Olympus:Olympus_ImageProcessing_0x1905 eq "18" && $LensModel eq ""' "/chemin/vers/le/dossier"

Si vous voulez, vous pouvez aussi ajouter certaines infos d’identification telle que le numéro de série de l’objectif (-LensSerialNumber="xxx") ou l’ouverture maximum de l’objectif (-MaxApertureValue="xxx").

Les fichiers ont maintenant des Exif complètes au niveau de l’identification de leur objectif. Si vous utilisez Lightroom, il n’y a plus qu’à synchroniser les métadonnées à partir des fichiers et le tour est joué !

Limitations de cette méthode

C’est spécifié dans le titre mais je tiens à le redire ici, cette méthode se limite aux photos prises avec un boitier Olympus OM-D.

Puisque cette méthode se base sur le paramètre de stabilisation, il faut de toute évidence que celle-ci soit activée ! Du coup, vous devrez trouver une autre façon de garder cette info pour les photos prises sur trépied (vu qu’on désactive la stabilisation quand on est sur trépied). Par exemple, prendre une photo dans le vide avec la stabilisation activée avant de la désactiver pour l’utilisation sur trépied. Ou prendre une photo de l’objectif monté avec son smartphone et comparer le minutage par après. Qui sait ?

Plusieurs objectifs peuvent aussi partager la même focale ! On ne sait pas stocker quelque part cette information, donc il faudra aussi trouver un moyen de se rappeler quel objectif on avait dans son kit ce jour-là. Après, je ne sais pas vous mais je pars rarement avec 2x la même focale en même temps dans mon sac donc c’est plutôt simple de s’en rappeler ;).

Qu’en pensez-vous ?

On reste dans le domaine du bricolage, je suis tout à fait d’accord. Mais couplé à un script Automator ou quoi, on peut vite mettre en place une routine d’identification à l’import ! Ce n’est pas si mal pour l’avantage que représente des métadonnées complètes, n’est-ce pas ?

Pensez-vous à d’autres façons de faire ? Si vous avez des questions ou des remarques, partagez-les dans les commentaires !