Décembre, le moment rêvé pour se poser et jeter un regard sur l’année qui s’achève. J’ai sélectionné pour vous 12 images qui représente des moments marquant de « mon 2017 ». Rétrospective !

Début d’année, on avait décidé de lever le pied après une année 2016 très chargée en voyages. Haha, t’as raison vieux !

2016 touche à sa fin et mon appareil va rester dans mon sac un petit moment […]

Moi en conclusion de 2016 en 12 images… Je crois que j’y ai cru à un moment.

Février ne faisait que commencer qu’on savait déjà que c’était foutu. Un merci tout spécial à Yvan pour avoir massacré nos résolutions avec cette promo pour Zanzibar… La boîte de Pandore était ouverte, l’agenda s’est rempli en quelques semaines xD.

Mon année 2017 en 12 images

Contrairement à ce que l’on pourrait attendre d’une sélection de 12 images sur plus de 12000, il ne s’agit pas d’un « best of ». Ce ne sont peut-être pas, techniquement parlant, mes meilleures photos ou les plus compliquées. Par contre, elles résument ou représentent bien quelques temps forts de mon année de voyage et de photo.

Si vous suivez Yummy Planet, vous aurez probablement déjà vu quelques unes de ces photos accompagnant l’un ou l’autre article du blog.

(ouais j’avoue, j’ai copié-collé cette partie… ne le dites à personne :D)

1. Retour à Bologne

C’est maintenant une tradition : chaque début d’année, je pars avec Greg et Michel pour un city-trip photo. Après notre trip à Marrakech, c’est à Bologne que nous avons trainé nos sacs à dos. Bien qu’il faisait plus froid que ce à quoi je m’attendais, le Spritz a coulé à flots et on a bien profité de la gelato ! J’ai une théorie qui veut que manger de la glace quand il fait froid permet d’ajuster sa propre température et diminuer la sensation de froid. Fred n’est pas d’accord. Soit…

2. Raquettes et raclettes en Savoie

J’ai longtemps pensé que la montagne, en hiver, était en quelques sortes « réservée » aux skieurs et que je n’avais rien à y faire à cette saison puisque je ne skie pas. Puis j’ai découvert la randonnée en raquettes ! Découvrir la montagne et les forêts enneigées, au rythme lent de la marche. Le son de la neige qui s’écrase sous mes pieds. Le blanc immaculé et omniprésent. Et puis après, la raclette :D. J’espère avoir souvent l’occasion de remettre ça !

3. Invitation à un triste spectacle

Fin mars, j’ai été invité à Paris, avec d’autres photographes, pour tester la nouvelle gamme Olympus. J’étais surtout intéressé par l’EM1 Mark II, le 25mm f/1.2, et le 300mm f/4. En bref, l’EM1 Mark II est un boitier de malade, et le 25mm f/1.2 est une des plus belles optiques que j’ai eues en main pour le micro 4/3. Je n’ai pas pu tester le 300mm tout simplement parce qu’il n’y en avait que 2 exemplaires disponibles pour un groupe de 12 personnes… J’ai par contre pu essayer le 12-100mm f/4 et ça me semble être une optique parfaite pour qui veut voyager avec un seul objectif. Un poil court au niveau ouverture, mais la stabilisation compense largement.

Mais ce qui m’a marqué le plus, c’est l’endroit choisi pour cette présentation. Je pense sincèrement qu’il existe des parcs animaliers où le bien être animal est au cœur de la démarche et de la gestion au quotidien. Quand je me suis rendu au parc zoologique de Vincennes, j’espérais qu’il en fasse partie. Hélas, Vincennes est tout ce pourquoi je n’aime pas les zoos.

Un endroit artificiel, pensé et calibré pour le profit et la distraction des humains, où l’animal — qui n’a rien à y faire et n’a jamais demandé à y être, est un objet de divertissement sensé nous montrer ce que sont la vie sauvage et la nature ; et tout ça dans le confort utile du centre ville. Sous prétexte que les gens de la ville ont aussi le droit de voir des animaux sauvages, on les enferme dans une pathétique imitation d’environnement naturel (de faux rochers en béton, des vitres blindées, et un pic de smog tous les x temps, bravo). Comment peut-on penser qu’un animal sauvage puisse être à sa place au centre de la pollution de Paris ?!

4. Bretagne : cidre, galettes et une partie du GR34

Cette année, le salon des blogueurs de voyage avait lieu à Saint Malo. Outre les rencontres avec des artisans de la région et les découvertes dans le cadre du salon, on en a profité pour s’essayer à la randonnée sur plusieurs jours en suivant le GR34 jusqu’à Sable-d’Or-les-Pins. Chaque jour nous a apporté son lot de paysages, de soupirs sous le poids du sac, de « waaaah, t’as vu la couleur de l’eau ?! », et de galettes, moules, bières, cidre et autres spécialités. Je n’oublierai jamais comment contourner la baie de Fresnaye m’a paru interminable !

5. Mes activités de freelance se précisent

De retour à la maison, je me vois confié avec Frédérique la réalisation d’une brochure informative pour Une Gaufrette Saperlipopette, une boulangerie et boutique gourmande à Liège dont nous vous racontions l’histoire sur Yummy Planet en 2014. Une chouette expérience qui m’a confirmé que c’est la direction que je veux prendre.

6. Découverte de Lisbonne et roadtrip vers le nord du Portugal

L’idée de départ était de passer une semaine à Lisbonne suivie d’une semaine de break dans un camp de surf et yoga. On a finalement remis cette seconde partie à plus tard et loué une voiture pour monter jusqu’à Coimbra en passant par Ericeira, Nazaré, ou encore Peniche. La semaine à Lisbonne a été particulièrement éprouvante avec la canicule :D.

7. L’Émilie Romagne, encore et toujours !

Retour en Émilie Romagne pour visiter les alentours de Bologne, randonner sur le Monte Adone, et découvrir encore plus de spécialités gourmandes. Si j’en crois Frédérique, y a des chances qu’on y retourne bientôt pour une randonnée gourmande ;).

8. De la relativité du chouïa dans le Haut Atlas marocain

Qui a eu cette idée saugrenue de partir pour le Toubkal en plein mois d’août ?! Tour à tour, j’ai pensé que j’allais faire demi-tour, puis que j’irais jusqu’au bout. Au final, même si je n’ai pas pu faire l’ascension jusqu’au sommet, j’ai atteint le refuge du Toubkal sous un soleil de plomb. Rendez-vous reporté avec le sommet… à une autre saison ! Si je dois retenir une chose de ce trek : un chouïa n’est pas l’autre ! 😀

9. Randonnée en Ardenne

Pour commencer l’automne, quoi de mieux qu’un bivouac en forêt ? Et quand on habite aux portes de l’Ardenne, autant en profiter ! Julien s’est improvisé en guide et nous a invité pour une randonnée sur le Plateau des Tailles. Après un bivouac animé par un cœur de brame comme je n’en avais jamais entendu, le weekend s’est terminé en Packraft sur l’Ourthe. J’en veux un !

10. Un pied dans le monde coopératif avec SMart

SMart est une structure qui, depuis plus de 20 ans maintenant, agit comme secrétariat social et tiers payant pour toute personne ayant une activité de création dont la réalité professionnelle n’entre ni dans le statut d’employé ni dans celui d’indépendant. Ils ont été à l’avant-garde de la défense des artistes et intermittents. Cette année, SMart passe en coopérative et a fait appel à candidats pour former le nouveau conseil d’administration et une série de groupes de travail sur diverses thématiques. Et donc je fais partie du CA et d’un groupe de travail dont le but est de définir le cadre théorique dans lequel les outils informatiques seront améliorés.

11. Zanzibar (à cause d’Yvan !)

Après une année 2016 bien chargée en voyages, on s’était dit avec Frédérique qu’on allait lever le pied en 2017 et ne pas aller plus loin qu’en Europe. Ça, c’était autour du 15 janvier. Le 3 février, notre ami Yvan nous envoie un putain de message piégé avec une promo pour Zanzibar à 200 euros l’aller-retour… 3 minutes plus tard, ma carte de crédit était débitée, nos résolutions pulvérisées, et Zanzibar planifié… 😀 Zanzibar, c’est l’île aux épices, c’est l’Afrique, c’est aussi l’Orient, c’est un lieu historique, … Bref, Zanzibar, c’est plein plein de choses ! Yvan a vraiment une « mauvaise influence » sur moi x).

12. Retour sur terre

Ça fait un peu plus d’un an et demi que maman se bat contre le cancer. Quand on l’a découvert, la situation était très avancée et on ne savait pas à quoi s’attendre. Mais comme si elle devait encore nous prouver que c’est solide une ardennaise, elle a encaissé un traitement de choc et a remonté la pente. Difficilement, certes mais elle l’a fait. Sans se plaindre. En mode badass. Avec l’aide de mon père, des médecins, des infirmières. Ce mois de décembre, on a eu un rappel à la réalité. Une complication. C’est passé près, mais comme toujours, elle se bat.

Dans ce genre de situation, on fait ce qu’on peut. Et on se rend vite compte que contre cette merde, on ne peut pas faire grand chose. On achète du temps (en fin de compte, c’est ce qu’on fait tous). Bref, on est bien peu de choses. Doit y avoir une leçon à en retirer.

Et maintenant ?

2017 touche à sa fin, et je ne dirai plus que mon appareil va rester dans mon sac un petit moment, parce que c’est faux. Il m’accompagne de plus en plus, partout, et dans toutes les situations. Les voyages et les projets se profilent déjà, mais je ne vais pas tout vous spoiler !

Je vous souhaite une année 2018 riche, je termine ma bière, et je rejoins les autres devant Netflix pour la soirée :D.